UNE ÉTUDE POUR VOUS ÉCLAIRER

Quand, à l’heure du numérique, nous passons de plus en plus de temps sur nos écrans, des applications du quotidien telles que Twitter, YouTube, Messenger ou encore Deezer proposent d’utiliser un thème sombre et d’autres comme Netflix ou Instagram ne proposent qu’une trame sombre.
Alors que Google avait encouragé de nombreuses applications à se développer sous un modèle assez clair, la société admet aujourd’hui avoir commis une erreur et propose une version sombre du navigateur Chrome ou encore de l’application Gmail sur Android. On notera d’ailleurs que les systèmes d’exploitation Android et Apple proposent, dans leur dernière version, un mode sombre (Android 10, 03/09/2019 et iOS 13, 19/09/2019).

Bien que certains n’adhèrent pas encore à cette nouvelle mode, les écrans sombres semblent pourtant présenter de réels intérêts : En effet, moins éblouissants que d’ordinaire, les écrans sombres diffusent moins de lumière bleue, reconnue comme nocive, tout autant pour les yeux (irritation, lésions de la rétine, vision floue, maux de tête…) que pour le sommeil (perturbation dans la production de mélatonine – hormone du sommeil). Par ailleurs, ce mode permettraient d’économiser l’énergie de l’appareil et même de rallonger la durée de vie de l’écran. Effectivement la lumière blanche est composée de trois couleurs contrairement à la lumière noire qui n’en contient aucune.  Pour exemple, quand YouTube consomme 100% d’énergie en temps normal, il n’en consommera plus que 60% en mode sombre. Cette économie d’énergie s’avèrera être d’autant plus significative sur des écrans OLED ou AMOLED permettant notamment aux pixels, lorsqu’ils sont noirs, de s’éteindre.

Le développement de thème sombre étant initialement paru comme un détail visuel fortuit, s’avère finalement répondre à de réels enjeux tels que la praticité, la préservation de l’appareil, le respect de l’environnement et surtout le bien-être de l’utilisateur.

LES ÉDITEURS EN RETARD

C’est donc aux éditeurs de logiciel de passer le cap . Aujourd’hui moins de 5% des éditeurs proposent un thème sombre à leurs applications. Comme tout changement ici, il est nécessaire d’avoir une bonne argumentation, car les utilisateurs sont souvent « frileux » au changement. Qu’ils le sachent, les développeurs, les professionnels donc, sont quand à eux 90% à travailler sur fond anthracite.

Wilog « Gestion de chantier »  Webservices & Cloud pour URBAVENIR


Wilog « Gestion de chantier » Webservices et Cloud pour URBAVENIR

Vous pouvez aussi penser aux lunettes anti lumière bleue et aux méthodes de repos pour les yeux. Ici un article intéressant : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/ophtalmo/nous-avons-teste-des-lunettes-anti-lumiere-bleue_105012